fire walk with me

 

Twin Peaks, fire walk with me est avant tout un film de David Lynch. Laura Palmer, l’héroïne, s'offre au chaos de l’existence et y affronte chacune de ses pulsions ; principalement en combattant sa peur. Elle en triomphe, mais dans la mort. Sa mort cristallise le courage de sa résistance et le rend plus précieux qu'un diamant. Comme Laura, les diamants sont rares et leur cristallisation est issue du chaos. Ils proviennent des régions les plus profondes et anciennes de la croute continentale et resurgissent dans les chaînes de collision. C'est une collision qui participa à l'élaboration de la pièce Fire walk with me. Collision entre une manifestation lycéenne et un panneau publicitaire. Ils contestaient, indignés, l'expulsion expéditive de Léonarda, une jeune Rom, par une France angoissée par une perte d'identité, incubée par la peur, celle des Roms, celle de l'autre. Le choc généra les précieux débris de verre, la matière de l'oeuvre. Réagencés en un feu de camp, ces débris donnent à l'oeuvre son caractère. Son aspect séduisant de joaillerie prend à contrepied l'origine séditieuse des matériaux qui la constituent et amènent le spectateur à une réflexion sur le caractère sacré de la révolte*.

 

 

* Le caractère sacré de la révolte est aussi une allusion aux textes de Michel Bakounine, réunis dans un recueil intitulé Le sentiment sacré de la révolte.